Le Livre Blanc en téléchargement :

Téléchargez le PDF

leurent

Pierre Leurent

Président du Groupe
de travail Télémédecine
Syntec Numérique

schroeder

Jean-Bernard Schroeder

Directeur TICS
& Equipements
SNITEM

Plan du site

Livre blanc avril 2013

Télémédecin 2020 : la télémédecine à la recherche de son modèle économique

Pierre Leurent et Jean-Bernard Schroeder

Lettre 24

Suite à la publication du premier Livre Blanc Télémédecine 2020, des échanges très féconds ont eu lieu entre industriels du numérique et pouvoirs publics. Ces échanges ont permis d’identifier l’existence de fortes interrogations sur les modalités organisationnelles et financières des nouvelles activités de télémédecine. Ces questions structurantes restent à traiter - alors que les technologies sont mûres et le cadre réglementaire bien établi - et ne pourront être tranchées qu’à la faveur d’une large concertation entre les acteurs.

Ce constat a amené les industriels à mener une réflexion approfondie à propos des modèles économiques de télésuivi des maladies chroniques avec pour objectif d’apporter des éléments de réponse sur les scénarios envisageables pour la France. Nous avons pris le parti de nous focaliser sur ce segment spécifique de la télémédecine dans la mesure où le traitement des ALD représente à la fois un enjeu sociétal très important compte tenu du nombre de personnes concernées et un secteur à fort potentiel de croissance où les modèles économiques restent
à construire. Pour les autres domaines de la télémédecine (par exemple la télé-expertise entre professionnels de santé), les modèles organisationnels et économiques sont déjà largement balisés et les déploiements bien initiés (par exemple en télé-imagerie).

Le présent Livre Blanc a pour objet d’exposer les résultats de cette analyse et de proposer des recommandations en vue de faciliter la mise en œuvre opérationnelle de déploiements d’envergure des solutions et services de télémédecine sur le territoire, selon des modèles économiques viables pour tous.

Il est remarquable que les industriels du numérique et du dispositif médical (dont les technologies sont en synergie croissante) aient choisi de s’associer pour mener à bien ce travail. L’idée de cette initiative conjointe est née d’une prise de conscience des fortes concordances de vues entre nos organismes au sujet du développement de la filière télémédecine. Cette démarche partagée assure en outre une large représentativité à nos analyses et recommandations, dans la mesure où plus de 80 % des emplois de la filière télémédecine sont dans les branches du numérique et du dispositif médical, comme l’a montré le précédent Livre Blanc.

Actuellement, en France, les premières prises en charge de solutions et services de télé-suivi en cardiologie et dans le respiratoire sont encore peu développées, perfectibles dans leur structuration et leur pérennité. Elles sont très polarisées sur du « device management » (remontée d’alertes sur des matériels communicants ou monitorage de l’observance aux dispositifs) et n’intègrent pas de véritable démarche de « patient management ».

Nous avons la conviction que pour que la France puisse s’imposer d’ici 2020 comme un des pays leaders sur la scène internationale dans le domaine de la télémédecine (où elle dispose d’atouts sérieux pour développer une filière créatrice de richesse et d’emplois), elle doit à court terme définir et déployer de nouveaux cadres organisationnels associés à des modèles économiques viables pour les différents acteurs de la chaîne de valeur.

Il y a urgence car dans d’autres pays, comme nous avons pu l’analyser, des modèles commencent à être mis en œuvre avec succès, et permettent l’essor de nouveaux marchés ainsi que des créations d’emplois à un rythme soutenu (tous les rapports sectoriels font état de taux de croissance annuels à deux chiffres pour les activités de télésuivi médical dans les pays développés dans les prochaines années).

Certains Etats ont déjà pris une position politique volontariste, et affichent clairement leur ambition de jouer un rôle de premier plan en matière d’offres de technologies et de services de télémédecine.

Puisse ce Livre Blanc contribuer à alimenter les réflexions et actions des différentes parties prenantes - pouvoirs publics, professions de santé, industriels, prestataires et représentants de patients - pour que ceux-ci, à la faveur des concertations à venir, apportent des réponses opérationnelles pérennes au sujet des modèles organisationnels et de financement.

Ce faisant, la France pourra pleinement capitaliser sur cette formidable opportunité que représente la télémédecine, vecteur emblématique de la « feuille de route numérique » dont son gouvernement s’est doté. Grâce à la mise en œuvre d’une politique industrielle volontariste en matière de télémédecine, il sera possible tout à la fois d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens, de mieux soigner dans un cadre de dépenses contraint et de développer une nouvelle filière industrielle de croissance.

Pierre Leurent et Jean-Bernard Schroeder


Sommaire

Introduction

  • Contexte
  • Orientation du Livre Blanc

Étude de cas

  • La télémédecine dans le cadre de contrats de soins intégrés : programme CorBene (Allemagne)
  • La télémédecine dans un dispositif d’économies partagées : programme Mein Herz (Allemagne)
  • La télémédecine dans le cadre d’une programme régional : programmes Télémaco et PTP (Italie)
  • La télémédecine dans le cadre d’un tarif négocié entre l’assureur et l’offreur de soins : programme E-Cardiocare (Pays-Bas)
  • La télémédecine dans le cadre d’une politique axée sur l’ambulatoire : programme Patient Briefcase (Danemark)
  • La télémédecine en levier de revitalisation d’un système de santé : programme CCHT / Veterans Health Administration (Etats-Unis)
  • Enseignements tirés des études de cas 

Scénarisation d’options pour la prise en charge de la télémédecine

  • Intention de la scénarisation
  • Les options de modèle retenues

Conclusion et recommandations

L'outil de la détection précoce

Pour tout renseignement contactez Biotronik France
2 rue Nicolas Ledoux SILIC 231 94528 Rungis Cedex Tél. 01 46 75 96 60
 contact@biotronik.fr

0 800 801 034 N° VERT (appel gratuit depuis un poste fixe)